Coordonnées

  • Cabinet Vétérinaire St Clément
    21 Avenue Chanzy
    44000 Nantes
  • Tél : 02.28.24.88.96

Petites annonces

Vidéos

Campagne de stérilisation des chats - SPA
Toutes les vidéos

Séance d'ostéopathie

Le cabinet vétérinaire vous propose une prise en charge de certaines pathologies par une méthode de manipulation pouvant être rattachée à l'ostéopathie. Ces séances sont réalisées par le DrV Chloé Guénégan, qui a suivi à 2 reprise la formation intensive à la méthode Niromathé®, qui est exposée ci-dessous. 

Présentation de la méthode Niromathé® (réflexothérapie vertébrale et périphérique)

La méthode Niromathé® a été mise au point par le Docteur Raymond Branly, un médecin qui pratique l’ostéopathie depuis de nombreuses années. Ce praticien considère que les techniques ostéopathiques reposent en fait sur le décollement de la peau au niveau d’Eléments Tenso-Modulateurs(ETM) qui seraient situés entre la peau et les structures plus profondes. Lors de dysfonction ostéopathique, ces ETM se déprogrammeraient en se « collant » à la peau : peau rétractée, grumeleuse, fixe, adhérente à l’ETM. 
Le Dr Branly a ainsi développé une technique de manipulation dont l’objectif est de décoller la peau au niveau des EMT, selon une méthodologie codifiée qui repose sur :
• Un repérage des ETM : la méthode repose sur l’utilisation d’une cartographie précise des points à manipuler
• Une gestualité adaptée : mouvement rotatoire et superficiel
• Une notion de polarité : utilisation d’une main effectrice et d’une main réceptrice
• Une manipulation dans le sens du blocage : la manipulation est réalisée dans la position d’inconfort de l’individu sans toutefois aller jusqu’à la douleur.

Ainsi la méthode Niromathé® est une technique de manipulation non agressive qui repose sur la réalisation d’un toucher rotatoire et vibratoire, superficiel, et polarisé de points précis au niveau cutané : tout le travail se passe au niveau de la peau.

Déroulement d’une séance de manipulation selon la méthode Niromathé® pour les animaux

Déroulement général

Une séance dure en général entre 30 minutes et 1 heure. 

Avant toute manipulation, un examen clinique complet de votre animal sera réalisé, et un questionnement plus approfondi concernant les douleurs et/ou les situations d’inconfort que présente votre compagnon vous sera proposé. Pensez à noter tout ce que vous souhaitez signaler à votre vétérinaire dans ce contexte.

Puis une succession d’étapes de manipulation sera réalisée sur votre animal en fonction de l’examen de ce dernier et de ce que vous aurez pu observer sur votre compagnon. Il est particulièrement intéressant de recenser avec votre vétérinaire les positions douloureuses, les mouvements que votre animal refuse de faire, les situations d’inconfort dans la nuit, les boiteries apparaissant progressivement lors de promenade…

A l’issu de la séance, un compte-rendu vous sera remis.

Les différentes étapes de la manipulation selon la méthode Niromathé®

1e étape : les traits tirés

La méthode Niromathé® s’attache à déterminer si le traumatisme à l’origine d’un blocage a eu lieu lors d’une phase d’inspiration ou lors d’une phase d’expiration. Le moment du blocage conditionne alors les modalités d’aggravation ou d’amélioration de la douleur en fonction du repos ou du mouvement. On peut alors distinguer :

Des animaux aggravés au repos : blocage en « inspir »

Quand l’animal bouge, tout va bien ; en revanche le repos accentue la douleur. Cela peut alors se manifester par un chien qui ne tient pas en place, qui s’agite la nuit…

Des animaux aggravés au mouvement : blocage en « expir »

La douleur est variable dans le temps, avec des hauts et des bas, et est aggravée par l’exercice et la fatigue. Cela peut se manifester par un animal qui refuse de bouger de son panier, ou qui manifeste des douleurs à la fin d’une promenade ou en fin de journée uniquement.

Les traits tirés seront ainsi réalisés en fonction du type de blocage, en « inspir » ou en « expir ».

2e étape : la construction de base

Cette étape sera réalisée pour tous les animaux, quelques soit le motif de consultation. Elle repose sur la manipulation d’un ensemble de points bien définis et cartographiés (notion d’ETM).

3e étape : les points locaux

Lors de cette étape, le thérapeute cherche à manipuler l’animal dans le sens du blocage, dans sa situation d’inconfort, sans aller jusqu’à la douleur. Il distinguera pour cela les animaux bloqués en flexion de ceux bloqués en extension.

Le blocage en flexion

Dans ce cas, l’animal évite les mouvements de flexion, car douloureux ; il favorisera les mouvements d’extension qui soulagent la douleur.

Cela peut se manifester par un animal refuse de descendre les escaliers, du canapé, de la voiture, alors qu’il ne présente aucun souci dans le mouvement inverse (monter l’escalier, sauter sur le canapé ou grimper dans la voiture). Cela peut aussi être le cas sur un chien qui trotte, le dos creux et « la tête en l’air », ou encore un animal qui ne mange plus dans sa gamelle posée au sol.

Le blocage en extension

A l’inverse du blocage en flexion, l’animal évite tout mouvement d’extension. Cela peut se manifester par un animal qui refuse de monter (en voiture, sur le canapé, des escaliers), qui garde la tête basse et le dos voussé lors de la marche, qui se recroqueville et se « cale » en boule dans un coin ou dans son panier, ou encore un chat qui ne saute plus sur la table où sont placées ses gamelles ; 

4e étape : les points Shu-Mu

A l’issue de la séance, le thérapeute peut finaliser la manipulation par la réalisation des points Shu-Mu. Cette dernière manipulation repose sur des principes issus de l’acupuncture. Dans ce cadre, on considère que les animaux sujets aux blocages/courbatures lors du moindre effort/stress ou encore les animaux sujets aux récidives, sont des patients « intoxiqués » chez qui il est nécessaire de faire circuler l’énergie. On s’attachera alors à considérer d’éventuels troubles émotionnels, de digestion, ou encore uro-génitaux. 

Les résultats attendus

Après la séance, les blocages travaillés sont levés. Dans certains cas, notamment si aucune inflammation n’a eu le temps de se mettre en place, la guérison peut être immédiate. Pour autant, bien souvent, l’organisme a besoin d’un certain temps pour retrouver son état d’équilibre (de quelques jours le plus souvent, à quelques semaines). Ainsi les délais de réponses obtenues sont variables d’un animal à l’autre et dépendent notamment de l’âge de l’animal et de l’ancienneté des blocages, sans oublier du respect des consignes de repos et de non-manipulation (pas de brossage, massage, caresses ailleurs que sur la tête) à observer après la séance.

En fonction de l’animal et des dysfonctions traitées, de nouvelles séances pourront être préconisées. Le nombre de séances et l’intervalle entre celles-ci sont définis au cas par cas, et réévalués lors de chaque consultation de suivi.

Les indications, contre-indications et effets secondaires

Les indications et non-indications

Le toucher manipulatif étant superficiel, la méthode Niromathé® ne présente pas de contre-indications absolues. En revanche, elle ne sera pas indiquée pour les douleurs d'origine traumatique (fracture, déchirure), infectieuse (arthrite septique, abcès…), métabolique, tumorale, toxique, immuno-allergique.

Elle pourra au contraire présenter un intérêt dans des états inflammatoires d’origine mécanique, aigus ou chroniques :

Touchant les os et les articulations : arthrose, cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, boiterie, douleurs de croissance, mauvais aplombs, malocclusion dentaires chez les jeunes animaux, luxation intermittente de la rotule…

Touchant les tissus mous : sinusites, otites, trachéites, troubles digestifs, ronflements, cystites, troubles de la reproduction ; en particulier lors de phénomènes chroniques et/ou récidivants 

Les effets secondaires 

Dans environ 10% des cas un effet rebond peut apparaître : après une amélioration constatée à l’issue de la séance, il apparaît une aggravation passagère des symptômes qui dure 24 à 48h. Cet effet rebond rétrocède spontanément, sans traitement. L’effet rebond le plus courant est la fatigue.

Par ailleurs des effets « émotionnels » peuvent être rapportés ; leur apparition est un très bon signe de déblocage. Par exemple, il est possible d’observer des flatulences, des bâillements, des éructations, des éternuements, un écoulement nasal, des tremblements, de la transpiration…

Enfin, à la suite d’un déblocage, l’organisme a besoin de se rééquilibrer ; au cours de ce processus, qui peut être long (jusqu’à 2 mois), le risque pour l’animal de refaire un faux mouvement est augmenté. L’animal doit donc être maintenu au repos pendant cette période de rétablissement (promenades modérées, pas de compétition sportive, sauts à éviter…). 

Bibliographie 

Branly R., L’ostéopathie raisonnée, méthode Niromathé [en ligne], 104p. Disponible sur http://www.niromathe.com (consulté le 24/02/2016)

Formation Niromathé®, Formation intensive à la méthode Niromathé pour les vétérinaires praticiens, 2015, support d’apprentissage, 75p.