Coordonnées

Petites annonces

Vidéos

Médaille connectée Petlink
Toutes les vidéos

Les voyages à l'étranger

Mis à jour en octobre 2016

 

Du fait des obligations que doivent satisfaire les chiens, chats et furets pour voyager avec vous à l’étranger, il est indispensable d'anticiper ces voyages : se renseigner sur les démarches :

  • au moins 1 mois avant le départ pour les voyages au sein de l'UE ;
  • et au moins 3 mois pour les pays tiers.

Vous trouverez ici des informations sur les formalités relatives aux voyages avec votre compagnon (chien, chat ou furet) ; vous pouvez aussi consulter le site AniVetVoyage, qui apporte de nombreuses informations dans ce domaine, régulièrement mises à jour.

Dans tous les cas,  il est fortement conseillé :

  • De contacter l’ambassade du ou des pays concerné(s) afin d'obtenir toutes les informations concernant les formalités à remplir avant votre départ ; en effet, les réglementations ont pu changer depuis la rédaction de ces articles.
  • De vous renseigner auprès de la compagnie de transport sur d'éventuelles obligations supplémentaires à satisfaire.
  • De demander conseil à votre vétérinaire sur la nécessité de rédiger un certificat et sur les éventuels traitements spécifiques qui pourraient être nécessaires dans les pays visités ; en effet, certaines maladies absentes en France continentale peuvent être endémiques dans certains pays, et il est alors essentiel de protéger votre compagnon lorsque cela est possible.

Pour en savoir plus, consulter le Règlement (UE) n°576/2013 relatif aux mouvements non commerciaux d’animaux de compagnie et abrogeant le règlement (CE) n°998/2003.

 

Voyage vers les DOM-TOM

Martinique, Guadeloupe, Réunion

Le déplacement d’un animal entre la France métropolitaine et ces pays n’est pas considéré comme une importation mais comme un mouvement sur le territoire national.

Aucune disposition sanitaire ou vétérinaire particulière n’est requise réglementairement pour amener un animal directement de métropole vers la Martinique et inversement ; la vaccination antirabique n’est pas obligatoire.

Les animaux doivent tout de même être âgés d'au moins 2 mois, et être identifiés.

Par ailleurs, les compagnies aériennes peuvent réclamer un certificat de bonne santé établi dans les jours qui précèdent le départ.

Attention néanmoins, lors de transport maritime ou de vols faisant escale en pays tiers, la réglementation européenne classique doit être appliquée.

Mayotte, Guyane française

Les formalités sont les mêmes que pour un voyage au sein de l'Union Européenne (cf. ci-dessous).

Polynésie française

L'importation d'animaux est soumise à un permis d'importation préalable ; pour plus de renseignements vous pouvez consulter le site AniVetVoyage.

 

Voyage en Europe

Tout chien, chat ou furet voyageant avec son propriétaire dans l’Union Européenne  (liste des pays détaillée plus bas) doit :

  • être âgé de plus de 15 semaines ;
  • être identifié par transpondeur électronique, ou par tatouage clairement lisible seulement si celui-ci a été fait avant le 03/07/2011 (tatouage non reconnu par l'Irlande et Malte) ;
  • être vacciné contre la rage, sachant que cette vaccination ne peut avoir lieu que sur un animal préalablement identifié et âgé d'au moins 12 semaines, et qu'un délai de 21 jours après la primo-vaccination est à respecter avant que celle-ci ne soit valide (le jour de la vaccination n’entre pas dans le décompte). A noter que la durée de validité du vaccin est celle spécifiée dans l'AMM du pays où le vaccin a été administré ; s'assurer que cette durée couvre toute la durée du voyage (le vaccin doit toujours être en cours de validité, au jour près, lors du retour en France);
  • être accompagné d'un passeport européen, délivré et rempli par un vétérinaire ; ce document certifie notamment l'identité de l'animal ainsi que la vaccination antirabique.

Ces obligations sont communes pour :

  • les pays de l'Union Européenne suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne (incluant les îles Baléares, les îles Canaries, Ceuta et Melilla), Estonie, Finlande, France (incluant Guyane française, Guadeloupe, Martinique et Réunion), Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal (incluant les Açores et les îles de Madère), République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suède ;
  • ainsi que pour les États tiers européens suivants : Andorre,Gibraltar, Groenland, Iles Féroé, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège,Saint-Marin, Suisse,Vatican.

Pour certains pays membres de l’UE (Finlande, Irlande, Malte, Royaume-Uni*) des obligations spécifiques existent en plus : 

  • un traitement vermifuge contre les vers plats (à base de praziquantel ou équivalent) devra être administré aux chiens uniquement :
    • 1 à 5 jours (24h à 120h) avant l'arrivée ;
    • par un vétérinaire (nom et fabriquant du produit, date et heure du traitement, cachet et signature du vétérinaire portés sur le passeport de l'animal).
  • une attestation de bonne santé sera par la même occasion apposée sur ce passeport (indispensable pour la Finlande).

A noter par ailleurs que :

  • pour le Royaume-Uni : la détention de chiens de races Pittbull, Tosa, Dogue argentin et Fila Brasileiro, ainsi que tous les chiens ressemblant à l'une de ces races, est interdite ;
  • pour Malte : une demande d'autorisation doit être envoyée au moins 3 jours avant l'arrivée, par mail à petstravel.msdec@gov.mt ;

*Angleterre, Pays de Galle, Ecosse et Irlande du Nord

 

Voyager dans un pays tiers (hors UE et TOM) en provenance de la France

La démarche à suivre

Contacter l'ambassade

Vous devez dans un premier temps contacter l’ambassade en France du pays où vous souhaitez vous rendre, afin d'obtenir toutes les informations concernant les formalités à remplir avant votre départ. Vous pouvez par ailleurs consulter le site AniVetvoyage, qui recense nombre de ces formalités par pays.

Certains pays tiers imposent en effet des mesures spécifiques telles que quarantaine, vaccinations, tests, formulaires de certificat sanitaire, etc.

En absence d'informations plus précises, mais aussi en prévision de votre retour en France ou dans un autre pays de l'UE, il convient de suivre a minima la procédure précisée dans la note du ministère de l'agriculture destinées aux voyageurs accompagnés de carnivores domestiques (http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/imp-cpgnie-030215_cle018497_rage.pdf), et présentée plus bas.

En aucun il n'est garanti que ces mesures soient suffisantes pour vous rendre dans un pays tiers, d'où l'importance de contacter l'ambassade concernée. Ces mesures vous permettent en revanche de pouvoir revenir avec votre compagnon d'un pays tiers.

Consulter un vétérinaire

Puis vous devez prendre contact avec un vétérinaire tituliare d'un mandat sanitaire afin qu'il vous aide dans la mise en application de ces exigences saniataires.

Contacter les services vétérinaires

Enfin, vous devez faire valider l'ensemble des documents par la Direction Départementale des Services Vétérinaires (DDSV, service santé et protection animale) dont relève le vétérinaire que vous avez consulté.

Procédure par défaut (pour revenir en France)

En aucun il n'est garanti que ces mesures soient suffisantes pour vous rendre dans un pays tiers, d'où l'importance de contacter l'ambassade concernée. Ces mesures vous permettent en revanche de pouvoir revenir avec votre compagnon d'un pays tiers.

  • Identification électronique, ou tatouage clairement lisible fait avant 03/07/2011.

  • Vaccination antirabique valide ; pour cela elle doit :

    • avoir eu lieu sur un animal préalablement identifié et âgé d'au minimum 12 semaines

    • avoir été réalisée au moins 21 jours avant le voyage (en cas de primo-vaccination, ce délai n'étant plus appliqué dans le cadre de rappel dans les temps prévus), et être toujours en cours de validité, sachant que  la durée de l’immunité protectrice est celle spécifiée dans l’AMM du pays où le vaccin a été administré.

  • Titrage sérique des anticorps antirabiques effectué par un laboratoire agréé sur un échantillon de sang prélevé au moins 30 jours après la vaccination et au moins trois mois avant le mouvement, avec résultat supérieur ou égal à 0,5 UI/ml.

Le délai de 3 mois ne s’applique pas en cas de réintroduction d’un animal de compagnie sur le territoire de l’Union européenne, si le titrage avait été réalisé avec un résultat favorable avant qu’il n’ait quitté le territoire de l’Union européenne.

Le résultat du titrage sérique est valide durant toute la vie de l’animal sous réserve que la vaccination contre la rage soit maintenue en cours de validité (rappels de vaccination effectués dans les délais requis).

Certains pays de tiers sont dispensés du titrage antirabique : Andorre, Antigua-et-Barbuda, Antilles néerlandaises, Argentine, Aruba, Australie, Bahreïn, Barbade, Bermudes, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Canada, Chili, Croatie, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis d’Amérique (y compris Guam), Fidji, Hong Kong, Ile de l’Ascension, Iles Caïman, Iles Falkland, Iles vierges britanniques, Iles Wallis et Futuna, Islande, Jamaïque, Japon, Liechtenstein, Malaisie, Maurice, Mayotte, Mexique, Monaco, Montserrat, Norvège, Nouvelle Calédonie, Nouvelle Zélande, Polynésie Française, Fédération de Russie, Saint Christophe-et-Niévès, Sainte-Hélène, Saint-Marin, Saint Pierre et Miquelon, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Singapour, Suisse, Taiwan, Trinité-et-Tobago, Vatican et Vanuatu.
Attention : cette liste est revue périodiquement. Renseignez-vous avant de commencer les formalités.

NB: en cas de transit par un pays non dispensés de titrage rabique, le propriétaire ou la personne autorisée doit fournir une déclaration attestant que les animaux n'ont pas été en contact avec des espèces sensibles à la rage au cours du transit et sont restés confinés dans le moyen de transport ou au sein de l'aéroport international (modèle de déclaration en annexe sur http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/imp-cpgnie-030215_cle018497_rage.pdf).

  • Certificat sanitaire original établi par un vétérinaire officiel du pays tiers d’origine (modèles sur http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/imp-cpgnie-030215_cle018497_rage.pdf).

    • Dans le cas d’une réintroduction sur le territoire de l’Union Européenne, le certificat peut être remplacé par le passeport actualisé de l’animal, sous réserve que ce document ait été renseigné avant le départ de l'Union européenne.

    • Le certificat sanitaire doit être imprimé sur une seule feuille de papier, et être rempli en lettres capitales, soit dans la langue de l’État membre d’entrée soit en anglais.

    • Le certificat est valable
      • dix jours à compter de sa date de délivrance par le vétérinaire officiel et jusqu’à la date des contrôles au point d’entrée du voyageur sur le territoire de l’UE
      • et, aux fins d’autres mouvements à l’intérieur de l’Union, pendant quatre mois à compter de sa date de délivrance ou jusqu’à la date d’expiration de la vaccination antirabique, selon celle de ces dates qui survient la première.