Coordonnées

Petites annonces

Vidéos

Médaille connectée Petlink
Toutes les vidéos

Les vers ronds

Mis à jour en novembre 2016

 

Les vers ronds couramment rencontrés en France chez les chiens et les chats sont les ascarides et les ankylostomes ; les chiens peuvent de plus être infestés par des trichures.

Les ascarides

Les ascarides sont des vers ronds, allongés, dont les adultes vivent dans l’intestin des chiens et chats. Parfois cers vers peuvent être retrouvés dans les vomissements ou les excréments de nos animaux.

Ces adultes pondent des œufs microscopiques qui sont éliminés en très grande quantité dans les excréments et qui peuvent résister plusieurs années dans l’environnement ainsi contaminé. La contamination de l’environnement peut ainsi est massive très rapidement : en effet, le délai ente la contamination d’un animal et la ponte d’œufs par le vers devenu adulte n’est que de 1 mois !

Comment mon animal peut-il se contaminer ?

La principale modalité de contamination, qui concerne tous les chiens et chats quel que soit leur âge est l’ingestion d’œufs ou de larves par le biais :

  • d’aliments contaminés par des œufs ;
  • de proies ou de viande mal cuite contenant des larves (elle-mêmes issues d’œufs) ;
  • du léchage de leur pelage, ou de celui d’un congénère, souillé par des œufs.

Suite à l’ingestion, les œufs éclosent pour libérer des larves dans le tube digestif ; ces larves vont migrer en traversant les organes jusqu’à l’appareil respiratoire avant de retourner dans l’intestin sous une forme adulte.

 

Les animaux peuvent de plus être contaminés dès leur plus jeune âge :

 

  • Chez les chiens, dès la gestation : parfois les larves stoppent leur migration et s’enkystent dans divers organes, où elles peuvent résister plusieurs mois. Lorsque la chienne est enceinte, ces larves peuvent sortir de « sommeil » pour aller contaminer les chiots dans le ventre de leur mère. Ces chiots sont alors porteurs de vers dès leur naissance.
  • Chez les chiens et les chats, pendant l’allaitement : des larves présentes chez la mère peuvent migrer dans leur lait contaminant ainsi leur progéniture.

 

C’est pour ces raisons qu’il est conseillé :

  • De vermifuger les chiennes et les chattes reproductrices dès la fin de la gestation avec un produit larvicide (qui va tuer les larves en migration).
  • De vermifuger les chiots dès 2 semaines d’âge et les chatons dès 3 semaines d’âge, et de revermifuger les mères en même temps.

Les risques pour nos animaux

Les infestations par les vers ronds sont particulièrement dangereuse pour les jeunes animaux

Ils peuvent ainsi provoquer :

  • une baisse de forme et d’appétit ;
  • une baisse de croissance ;
  • des troubles digestifs tels que ventre ballonné, diarrhées et vomissements, pouvant eux-mêmes rapidement entrainer la mort par déhydratation. Lorsque l’infestation est massive, des bouchons de vers peuvent se former dans l’intestin qui peut aussi parfois est perforé ; dans les deux cas, la mort intervient rapidement sur le jeune animal ;
  • parfois des troubles respiratoires tels que de la toux, secondaire à la migration des larves ;
  • enfin des troubles cutanés : poil terne, sec, pellicules, voire démangeaisons.

Les symptômes sont plus discrets chez les adultes

Les symptômes sont généralement plus discrets, voire absents. Des troubles digestifs, une fatigue inhabituelle, un appétit irrégulier, un poil terne peuvent néanmoins se manifester.

Par ailleurs, le système immunitaire des animaux porteurs de vers peut être affaibli, ce qui peut favoriser une plus grande fragilité aux maladies.

Enfin, même en l’absence de symptômes, les adultes parasités sont à l’origine d’une contamination importante de leur environnement, entretenant le cercle vicieux de la contamination, et pouvant être à l’origine d’une contamination des humains de leur entourage.

Les risques pour l’Homme

La contamination des humains se fait essentiellement par ingestion d’œufs, par le biais d’aliments souillés ou de mains sales. Même sans mettre les mains directement dans les excréments de son animal, il est très facile de se contaminer : lors de jardinage, en caressant un animal dont le pelage est souillé par de œufs (microscopiques), pour les enfants dans les bacs à sable non protégés des animaux…

Comme chez les animaux, l’ingestion des œufs est suivie par la libération de larves qui vont migrer dans divers organes.

La maladie provoquée par ces parasites chez l’Homme s’appelle la toxocarose. Généralement les symptômes associés sont modérés : fièvre passagère, fatigue, courbatures…

Cependant, chez les enfants et chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, des symptômes beaucoup plus grave peuvent se manifester (même si heureusement cela reste rare) comme par exemple une méningite, ou encore une perte de la vision suite à la migration de larve dans un œil.

Les moyens de prévention

La prévention repose d’une part sur les traitements à administrer aux chats et chiens, et d’autre part sur des règles d’hygiène simples. Consulter l'article correspondant.

 

Les ankylostomes

Ce sont de petits vers ronds (entre 0,5 et 1,5 cm) qui peuvent parfois (mais pas toujours) être visibles dans les excréments de chiens et de chats.

Les vers adultes qui vivent dans l’intestin de nos animaux sont équipés de dents acérées leur permettant d’attaquer la paroi digestive pour se nourrir du sang de l’hôte.

Ainsi, une infestation massive peut entrainer des pertes sanguines importantes pour votre animal, à l’origine d’une anémie. Par ailleurs les saignements digestifs peuvent être matérialisés par une diarrhée foncée.

Parfois, la migration des larves du parasites peut occasionner des troubles respiratoires (toux) ou encore des lésions cutanées (les larves peuvent traverser la peau des animaux).

Comment mon animal peut-il se contaminer ?

Les chiens et chats peuvent se contaminer de plusieurs façons :

  • en avalant des aliments, de l’herbe, de la terre souillés, voire des excréments d’autres animaux contenant des larves ;
  • par simple contact cutané avec des larves qui sont capables de traverser la peau de nos animaux ;
  • lors de l’allaitement : une mère contaminée, même anciennement, peut abriter des larves capables de migrer dans le lait suite à l’accouchement ; les bébés se contamineront alors dès leur plus jeune âge lors de tétées.

Les moyens de prévention

En plus des moyens de prévention généraux applicables quel que soit le ver visé (consulter : Les moyens de prévention), une attention particulière doit être portée à l’hygiène des chenils et des chatteries, et éviter dans ceux-ci des sols poreux pouvant abriter des larves.

 

Les trichures

Les trichures rencontrés en France sont des vers ronds dont les adultes, mesurant 3cm de long, parasitent le gros intestin (dernières parties des intestins) des chiens et des renards.

Les adultes se nourrissent du sang de leur hôte, et pondent des œufs qui sont excrétés dans l’environnement ainsi contaminés. Ces œufs hébergent des larves qui peuvent survivre plusieurs années avant éclosion de l’œuf. Les animaux se contaminent alors par ingestion de ces larves, par le biais d’aliments, d’herbe, de terre souillés, ou encore d’excréments d’autres animaux contaminés.

Les moyens de prévention généraux à tous les vers doivent être appliqués pour limiter les risques de contamination des chiens (consulter : Les moyens de prévention).

 

 

Références bibliographiques

European Scientific Counsel Companion Animal Parasites, Recommandations aux propriétaires d'animaux. Disponbile sur : http://www.esccap.fr/ (consulté le 17/07/2016)